Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chaque photographie a une histoire qui mérite parfois d'être racontée, à condition que la propriété émergente, comme le dit si bien Hubert Reeves, justifie sa survie.

Shopping Windows

Publié le 10 Novembre 2013 par Bruno Hilaire in Architecture

 

(signé) fenetre commerciale

 

En cette période de crise, on peut s'étonner du foisonnement de "nouveaux" centres commerciaux en région parisienne qui font étalage de moyens assez disproportionnés par rapport à la situation : est-ce une tentative de relance de l'économie par la consommation intérieure ? Ou alors est-ce à dire que point de crise il y a ? Les presque neuf millions de personnes qui vivent en dessous du seuil de pauvreté (*) ont sûrement un avis tranché sur la question.

 

Les architectes bâtisseurs de ces centres rivalisent de créativité pour construire ces palais où la carte de crédit règne en maître absolu. Ici, le Cabinet DGLa, plutôt spécialisé dans le genre, a joué sur les couleurs primaires puisque sur cette façade, le jaune est associé au rouge. Ceux qui connaissent mon travail photographique savent que je suis sensible à l'utilisation des couleurs vives qui apportent un peu de joie dans nos cités ; pour paraphraser une publicité bien connue, la vie est trop courte pour construire triste.

 

Cette photo a été prise alors que le chantier est en cours, les pieds dans la boue donc. D'accord, le reflet du ciel dans cette fenêtre en cours de finition n'est pas sans rappeler une association très suédoise de l'architecture pré-urbaine des entrées immondes de nos périphéries (je pense à Montigny-les Cormeilles en particulier). Mais le jeu de lignes est intéressant. Sur le côté gauche, perché à une bonne dizaine de mètres sur un chariot-élévateur, un homme travaille. Je n'ai pas osé le photographier, en ce samedi d'un week-end-end de trois jours ! Il devait avoir des délais à respecter.

 

Il ne s'agit pas de faire l'apologie de ces centres (je serais plutôt anti-consumériste) ni de rejeter en bloc un travail d'architecture certainement de qualité. En revanche une chose m’escagasse largement dans ce type de projet : c'est le nombre d'emplois créés, affichés sur des grandes banderoles comme un slogan imparable : ici 1500 emplois, donc impossible d'être contre. Plus loin, vers Roissy, 2500 CDI annoncés. Ces banderoles ont même un côté culpabilisant : si vous ne venez pas consommer, cela sera autant d'emplois en moins ! Ne faudrait-il pas se pencher avec une attention toute particulière sur le statut des franchisés qui travaillent comme des acharnés pour tout juste rembourser leur loyer ? Ne faudrait-il pas, pour l'emploi, privilégier les commerces de quartier et les cycles courts ? Ne faudrait-il pas être vigilants à six mois des élections municipales ? 

 

Au final de cette chronique : Une photographie ambiguë qui ferait l'apologie d'un lieu de consommation, voire de promenade, que je n'apprécie pas particulièrement en général, mais qui est bien utile quand on cherche un manteau pour l'hiver.

(*) 8,7 millions à 60% du niveau de vie médian en 2011 selon INSEE.

 

Pour découvrir le travail de l'agence Dgla, c'est ici

Commenter cet article