Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chaque photographie a une histoire qui mérite parfois d'être racontée, à condition que la propriété émergente, comme le dit si bien Hubert Reeves, justifie sa survie.

La porte ouverte d'Anne-K

Publié le 10 Juin 2012 par Bruno Hilaire in Art et Artiste

(signé) Anne-K N°001

 

Les journées portes ouvertes sont toujours des instants particuliers aussi bien pour les visiteurs que pour les artistes. Côté artistes, rien de pire qu'une journée à attendre pas grand monde si ce n'est la pluie, mais avoir des visiteurs ne conduit pas forcément à l'euphorie : on a tous connu celui qui entre quelques minutes avant la fin, dont on sait dès les premières secondes qu'il n'achètera rien, et qui s'incruste et se perd en questions parfois futiles, considérations métaphysiques improbables, le tout sur un ton lénifiant empreint de gentillesse. Je les appelle les scotchs du capitaine haddock (même si c'est un sparadrap, même si je n'aime pas Tintin).

- Bonjour vous me conseillez quoi comme appareil photo ?

- Heu, quel type d'appareil ?

- Plutôt bridge comme vous.

- Heu j'utilise un reflex. Perso, j'adore Lumix parce qu'il n'y a pas à tortiller, les objectifs Leica sont vraiment biens.

- Je ne connais pas " Ya pas à tortiller" comme marque d'objectifs, c'est bien ?

- Heu c'est une expression Monsieur, ma marque c'est LEICA

(Histoire vraie)

Ce premier dimanche de juin, au lendemain d'une séance d'ostéopathe, le ciel est couvert mais les orages se sont défoulés toute la nuit. Après un brunch, nous décidons de nous rendre, en tant que visiteurs cette fois-ci, aux journées portes ouvertes des artistes de Verrières le Buisson. Nous nous disons que marcher en plein air, découvrir des maisons et des artistes, cela ne peut pas faire du mal. Au pire, si le mal de dos se réveille, nous rentrerons.

Je pense que les journées portes ouvertes ont du succès parce que les visiteurs sont autant intéressés par visiter les lieux, les maisons, les jardins privés que par le travail des artistes. Et c'est vrai que parfois, l'éternelle aquarelle des bords de Seine, la même photo pseudo artistique bricoleur d'inspiration Marc Rothko lassent. Quant à la sculpture, pour tout avouer, ce n'est vraiment pas ce qui m'attire le plus. Ces variations sur le nu, accroupi, pensif, assis se ressemblent tellement.

Et puis, soudain, alors que l'on ne s'y attend pas du tout

Une maison classique de banlieue aisée mais.... l'écriture sur un petit écriteau en bois, le début d'une végétation abondante mais maîtrisée, un petit atelier sous l'escalier mais lumineux et ce métal, si fin si léger, si simple. Nous nous regardons, même étonnement, même regard pétillant par ce que nous voyons. Le jardin à l'arrière et la même approche, en plus grand. Un fauteuil en bois, à bascule, et une fois bien adossé, le regard s'évade dans le ciel, nuageux, le chemin tracé par ces fleurs métalliques qui s'envolent "ailes" aussi.

Anne-K Imbert : sculptrice, maîtrise le vide avec si peu de matière que cela en devient poétique et apaisant. Impossible de savoir  si c'est beau, là n'est pas la question, cela nous touche, nous fait frissonner de... bonheur, amour, quiétude ? Nous échangeons quelques mots, elle évoque l'Haïku, l'espace, la pierre (son premier métier) et le métal. Je me sens en résonance avec ses mots, son oeuvre. Coup de foudre imprévu.

Pour découvrir son approche et son art, son site se trouve ici

 

Commenter cet article